lunes, julio 28, 2008

Aloysius Bertrand poète maudit

De plus en plus, la poésie romantique du poète maudit Aloysius Bertrand est appréciée de nos jours. Son livre Gaspard de la Nuit, publié en 1842 après sa mort, illustre à merveille la subjectivité mais aussi le passage de l´unité du moi à la fragmentation que l´on pourrait qualifier de post-moderne. Chez lui, le fantastique est une véritable déchirure dans l´expérience vécue au quotidien. En effet, cet écrivain exprime le caractère poétique de l´inconscient au moyen d´une nouvelle forme poétique : le poème en prose. Son récit est marqué par l´épouvante engendrée par la présence des réalités qui hantent son imagination. Ainsi, le malheureux poète élabore-t-il un recueil des événements oniriques où, comme dans la gravure de Goya, le rêve de la raison engendre des monstres. La folie, la difformité et le monstrueux perturbent le sommeil du poète. Ses personnages évoluent dans un cadre gothique qui symbolise aussi le retour à une époque où la multiplicité et el désordre ne sont pas encore maîtrisés par les normes rationnelles de la modernité. Le sentiment exprimé plus tard par Rimbaud « Je est un autre », serait annoncé par les personnages fantastiques des rêves de cet écrivain frénétique à l´écart du romantisme français officiel

2 comentarios:

Pedro Ojeda Escudero. dijo...

Los poetas malditos tienen una rara preferencia por publicar sus libros después de muertos. Algunos, dirían que los escribieron cuando ya estaban muertos. Muy recomendable lectura, querido Teo.

Teo Sanz dijo...

Cierto, querido Pedro, además en esta caso es un Otro el que entrega el libro al poeta en la frondosidad de un jardín romántico de Dijon. Un abrazo